À PROPOS

L’univers photographique de Stéphane Charbeau trouve son ancrage dans la région des Charentes. Si nombre d’artistes chronique l’époque qu’ils vivent, c’est au territoire, à ses paysages, ses hommes et ses femmes que Stéphane Charbeau s’attelle à témoigner son attachement. Ses reportages pour les grandes maisons de cognac, les collectivités, pour l’édition ou la publicité, ne sont jamais tout-à-fait les mêmes et témoignent d’un plaisir toujours renouvelé.

Ses photos révèlent une forme d’évidence, une prise directe avec le sujet. Pas de trace du dispositif, d’une quelconque mise en scène ou d’une prouesse technique. La lumière est naturelle ou en a l’apparence. Rien n’est affirmé, il vous montre ce qu’il voit. Le cadrage est savant mais nous n’y voyons rien. Parfois un peu de malice se glisse dans les scènes avec personnages. Le sentiment d’une complicité vécue apparaît. La scène devient vivante. Contre toute attente, la photographie s’éloigne de ses intentions primitives et laisse place à notre imagination.

Et si c’est le territoire que le photographe a dans son objectif, à force de photos et malgré lui, c’est l’épreuve du temps qui rendra justice à l’intérêt de sa démarche, en faisant de lui le témoin précieux de notre époque.

BIO

Comment devient-on photographe ? Cette activité que nous fréquentons tous plus ou moins en amateur, et, qui à un moment se révèle comme une possibilité, une envie. Adolescent pratiquant la photo avec son petit appareil Cosmic Symbol, et rêvant de contrées exotiques, Stéphane Charbeau se doutait-il qu’il en ferait 30 ans plus tard son métier au cœur de sa région natale ?

Suivant des études aux Beaux-Arts de Limoges et Angoulême dans les années 80, il bourlingue jusqu’en Afrique, guitare en bandoulière. Musicien, il participe à quelques festivals avec ses groupes du moment BC Swing et Sweet Mama. De retour au pays à la fin des années 80, il exerce son talent dans le graphisme, l'enseigne publicitaire, la photogravure et le packaging pour la grande distribution et l'industrie du luxe. De quoi lui forger une bonne connaissance de la chaine graphique et toujours entretenir cette fibre esthétique. Dans les années 90, il professionnalise également son activité de musicien.

Au début des années 2000, il range ses guitares et pose ses valises à Cognac. Il consacre sa prédilection pour le graphisme en créant l’Agence Web n141. Petit à petit, il intègre la photographie aux métiers de l’agence. Puis les commandes photos deviennent spécifiques et se font hors des productions multimédias. Aujourd’hui, il exerce en tant que photographe pour les grandes maisons de cognac, les collectivités, le monde de l’édition, la promotion touristique.

 

CLIENTS

clients.jpg

 

Les photos de Stéphane Charbeau sont publiées dans des ouvrages et des magazines dont voici une liste non exhaustive :

Maisons d’éditions

presse-edition-charbeau1.jpg

Magazines grand public

presse-gpublic-charbeau.jpg

Presse professionnelle

presse-professionnelle-charbeau.jpg

Presse étrangère

presse-etrangere-charbeau.jpg

 

Stéphane Charbeau, photos hors champ

Le Paysan Vigneron | N°1189- Mars 2017 | Auteur : Catherine Mousnier |

Il y a les photos qu'il montre et qu'il vend, le plus souvent au détour d'une commande et puis celles qui ne rentrent pas dans le cadre. Ce sont ces images que le reporter et photographe Stéphane Charbeau a choisi de dévoiler lors d'une exposition.

Stéphane Charbeau fait partie de cette poignée de spécialistes reconnus pour ses photographies sur le Cognac, ses métiers connexes (tonnellerie, packaging...) ainsi que des paysages et ambiances de Charente, Charente-Maritime. Ses clients se recrutent parmi les maisons de négoce, les marques de Cognac petites ou grandes, les Comités départementaux du tourisme, la Région... Lorsqu'il appuie sur le déclencheur, le photographe répond souvent à une commande, avec ses contraintes, ses attentes, ses codes.

Ainsi passe souvent à la trappe toute une série d'images, un peu décalées, un peu hors sujet, un peu trop personnelles parfois, révélant un visage, un geste, une expression. Et il suffit que des questions de diffusion d'images passent par là pour rendre compliquée la diffusion de ces images. Pourtant que de pépites ! Car le photographe professionnel a l'occasion de pénétrer des lieux secrets, souvent interdits au public (ateliers, laboratoires, usines...). Alors, quand la ville de Châteaubernard lui a proposé d'organiser une exposition, il n'a pas hésité longtemps. Il allait ressortir de ses tiroirs ce matériel inexploité décrivant les métiers du Cognac. « Partir de l'humain », tel fut le fil rouge du projet qui se déclina... en noir et blanc, pour l'esthétique mais aussi pour donner une belle cohérence à l'ensemble.

Pour l'exposition – qui s'est tenue en fin d'année dernière – il a sélectionné une trentaine de tirages, de 2009 à 2016. Sans aucune mise en scène, souvent prises sur le vif, les images illustrent la chaîne des savoir-faire autour du Cognac : un malletier à côté de Neuville-de-Poitou, un employé de la maison Christofle en Normandie et bien sûr des distillateurs, un conducteur de machine à vendanger, des tonneliers montant un foudre... Ici une lumière qui rentre par le haut, là un contre-jour, un beau cadrage entre une échelle et un cercle...En tant que professionnel de la photographie, Stéphane Charbeau nourrit son travail de cette approche buissonnière qui met son sens artistique en éveil.

Du web design à la photographie

Après avoir fait les Beaux-arts, Stéphane Charbeau a créé à Cognac il y a une quinzaine d'années la société n141, orientée vers le graphisme et le web design. Assez vite, il a développé en parallèle le métier de photographe professionnel. Aujourd'hui, la photographie représente les deux-tiers de son activité. A côté des reportages qu'il est amené à réaliser pour ses clients, il a rajouté une nouvelle corde à son arc en créant une banque d'images : photo-cognac.com. Riche de plus de 3000 photos, régulièrement enrichie de nouvelles prises de vues, elle offre aux clients de nombreuses possibilités de sélection par thèmes.

www.lepaysanvigneron.fr

© 2018 Stéphane Charbeau | Mentions légales